Libérer la parole, c’est affirmer la pensée. Le premier objectif des groupes d’expression est de permettre aux personnes handicapées d’avancer sur les questions de vie intime et de sexualité.

Le but de ces groupes est de changer cette habitude qui consiste à organiser de grands débats où seuls des intervenants qualifiés prennent la parole. Je propose ici un outil grâce auquel chacun.e peut s’exprimer librement, à sa façon et en fonction de ses capacités, sur ses sentiments, ses désirs, ses rêves, ses difficultés, mais aussi sur ses limites. C’est aussi un lieu d’expression destiné à des publics qui en sont d’ordinaire privés.

La question des besoins affectifs et sexuels des personnes en situation de handicap se centre toujours davantage sur les nécessités individuelles de mieux-être, de plaisir au sens large du terme : la sexualité est un langage du corps, du cœur et de l’esprit. Pouvoir la vivre collabore à une meilleure affirmation de soi, aide à être moins seul.e et à se développer comme homme/femme en dépit du handicap. Mais lorsqu’on vit avec un handicap, l’écart entre l’exigence sociale et la réalité de chacune peut être très grand. 

L’intimité et la sexualité sont des sujets que l’on préfère garder pour soi. On évite en général de les étaler sur la place publique. Le groupe d’expression permet à la personne handicapée de poser des questions librement et de s’exprimer sur ses sentiments comme ses désirs.


Groupes d’expression par publics cibles

ADOLESCENT.E.S EN SITUATION DE HANDICAP
Jeunes femmes
Jeunes hommes
Mixte

Les groupes d’expression destinés aux adolescent.e.s en situation de handicap s’adressent à toute personne âgée de 14 à 18 ans.
À cet âge-là, la puberté et les relations sociales font apparaître de nouvelles problématiques dans la vie d’un.e adolescent.e handicapé.e. Ces sujets ne sont que trop rarement abordés dans les cours d’éducation à la sexualité et de nombreux adolescents n’ont personne à qui s’adresser, en dehors de la famille, pour aborder librement les sujets qui les préoccupent.
Ce groupe d’expression sera donc un lieu d’échange de ressentis et d’expériences, de questionnements et de solutions pouvant être trouvées en groupe.
Mon but est d’ouvrir la parole, de donner le droit d’exprimer tout ce que le développement de l’identité sexuée et sexuelle peut faire émerger chez l’adolescent.e en situation de handicap.


ADULTES EN SITUATION DE HANDICAP
Célibataires
Couples
Mixte

Les groupes d’expression destinées aux adultes en situation de handicap sont des temps d’échange et de liberté de parole sur toutes les questions liées à la vie intime, affective et sexuelle.

Nous y aborderons les difficultés et leviers dans l’accès à une sexualité lorsqu’on est en situation de handicap à travers divers sujets de discussion :

  • L’estime de soi
  • L’intimité
  • La séduction et les rencontres
  • Les relations et les sentiments
  • Le plaisir et les sex-toys
  • L’accompagnement sexuel
  • Le désir d’enfant et la grossesse
  • Tout autre sujet proposé pendant la discussion

J’ai aussi décidé de consacrer un groupe d’expression spécifique axé sur la vie de couple des personnes en situation de handicap. En effet, c’est un sujet assez peu abordé, sûrement parce que l’on pense que si la personne handicapée en est arrivée à une situation de couple, elle a prétendument moins besoin de parler de sa vie affective et sexuelle. Cependant, étant en couple depuis plusieurs années, je sais par expérience que cet aspect de la vie affective et sexuelle soulève de nombreux questionnements et d’autres problématiques en lien avec le handicap et la situation de couple.
Ce groupe d’expression est ouvert à toute personne souhaitant discuter de la vie de couple, même si elle n’est pas elle-même en couple. Je pense que c’est aussi une manière de donner espoir, tout en écoutant les difficultés, en étant particulièrement consciente de la réalité.

Plusieurs sujets pourront être suggérés selon la volonté des participant.e.s :

  • Les possibilités et les limites de la sexualité dans le couple
  • La dépendance dans le couple
  • L’intervention d’auxiliaires de vie dans l’intimité du couple
  • L’accueil des proches
  • La gestion des conflits
  • La parentalité
  • Tout autre sujet proposé pendant la discussion

Des thématiques somme toute assez communes au champ de la relation de couple mais avec certaines spécificités entraînées par la situation de handicap.

Mon objectif est de laisser la parole aux personnes vivant dans cette situation et à celles qui souhaitent la vivre, avec toutes les peurs qui peuvent se cacher derrière le schéma fantasmatique de la volonté de trouver une partenaire et faire durer une relation. Je crois fortement dans le partage d’expériences pour apprendre et grandir personnellement des paroles des autres.


PARENTS DE PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP
Handicap moteur et sensoriel
Handicap intellectuel et psychique

J’ai cette profonde volonté d’impliquer les proches et de les amener à réfléchir sur l’importance qu’ils peuvent avoir sur le développement de leur enfant dans le champ de la vie intime, affective et sexuelle. En effet, je me suis aperçue que l’attitude des parents a une très grande influence. Je souhaite écouter, informer, ouvrir des potentiels, sensibiliser.
Il apparaît en effet que pour de nombreuses personnes en situation de handicap, certains blocages à la relation naissent de la surprotection engendrée par la situation de dépendance. Je veux donner certaines pistes et que l’on trouve ensemble des façons d’encourager l’autonomie et l’indépendance pour aider leur enfant à parvenir à une vie affective et sexuelle la plus épanouie possible. J’ai cette grande volonté de montrer l’impact négatif que peut avoir un comportement de non croyance à la possibilité de toute relation affective et sexuelle pour leur enfant.
Pour cela, je souhaite écouter les peurs et faire en sorte que les parents réussissent à ne pas les projeter sur leurs enfants en situation de handicap, quel que soit leur âge.
Je veux ouvrir un temps d’échange entre parents qui se posent souvent des questions sur l’avenir de la vie intime, affective et sexuelle de leur enfant afin qu’ils puissent exprimer leurs craintes, leurs difficultés, dans le but de trouver ensemble des leviers pour encourager la santé sexuelle de leurs enfants, dans la mesure de leurs possibilités.

Organisation et inscription

Le nombre maximum de participant.e.s (hors animateurice(s)) est limité à 8 personnes par session, pour laisser à chacun.e la possibilité et le temps de s’exprimer. 

L’ensemble des groupes d’expressions se déroule en 3 sessions de 2 heures chacune. Il est possible de participer à une, deux ou trois sessions.

Les groupes se dérouleront en visioconférence dans un premier temps jusqu’à rétablissement d’une situation sanitaire qui protège la santé de tous. Des groupes d’expression en présentiel pourront être ensuite envisagés dans le secteur de la région Rhône-Alpes. Lieux encore à déterminer.

Une participation libre est demandée pour s’inscrire individuellement, quel que soit le nombre de sessions auxquelles les personnes veulent participer.

Si vous représentez une association/institution souhaitant mettre en place des groupes d’expression autour de la vie intime, affective et sexuelle pour vos adhérent.e.s/résident.e.s, n’hésitez pas à me contacter pour l’organisation. Nous déterminerons ensemble les modalités qui conviendront à chacun.

Un calendrier des groupes d’expression sera régulièrement proposé avec la possibilité d’intervention d’un.e co-animateurice, qui viendra apporter ses compétences spécifiques.

Règles de confidentialité pendant les groupes d’expression

Nous partageons des expériences personnelles et intimes et chacun.e doit s’assurer que ce qui est confié reste strictement confidentiel et n’est pas diffusé à l’extérieur. Parler de son propre vécu, de sa propre initiative reste un acte qui n’engage que nous. Il est évidemment important de partager ce temps d’échange dans la bienveillance, tout en laissant la parole libre. Toutes les personnes participantes ont le droit de s’exprimer ou de se taire, en évitant les jugements de valeur, en s’écoutant et en apprenant les un.e.s des autres. Aucune intervention ni interrogation n’est idiote.